Comment résoudre un problème avec un dentiste ?

Il arrive parfois qu’on ait des problèmes avec un dentiste. Comment résoudre ces problèmes ?

Très souvent, les problèmes avec un dentiste sont causés par une mauvaise compréhension des informations données par le dentiste à son patient à propos des:

  •         différentes possibilités de traitement et des solutions provisoires
  •         du coût (ou de la compréhension du devis)
  •         durées des interventions et durée totale du traitement
  •         douleurs possibles
  •          gênes et contraintes subies

Il arrive aussi que des complications surviennent au cours des soins et changent délais et prix des soins dentaires.

Comme dans beaucoup d’autres domaines, le patient peut perdre confiance dans son dentiste et les problèmes surviennent, accentués par les possibilités de douleur que causent toujours consciemment ou pas les problèmes de dents !

Dans tous les cas, le client d’un dentiste peut écrire au président du conseil départemental de l’Ordre des chirurgiens-dentistes (voir coordonnées sur

) pour tenter une conciliation conformément aux dispositions de la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des patients.

Cette tentative de conciliation sera rapide et gratuite et elle peut éviter une procédure longue et coûteuse.

Concrètement, le président du conseil départemental de l’Ordre des chirurgiens-dentistes va désigner un ou plusieurs membres de la commission de conciliation mise en place conformément aux dispositions de l’article L. 4123-2 du Code de la santé publique.

Après avoir écouté le dentiste et son patient, le ou les membres de la commission de conciliation proposeront un règlement  équitable du conflit à l’amiable.

Les résultats de cette démarche peuvent être une conciliation avec signature d’un procès-verbal d’accord comportant un désistement d’instance et d’action se rapportant au sujet du différend ou la constatation d’un échec de la conciliation.

Dans le cas d’un échec, le patient demande au président du conseil départemental dont dépend le dentiste de transmettre une plainte à la juridiction disciplinaire de première instance présidée par un magistrat et susceptible de prononcer une sanction disciplinaire (avertissement, blâme, interdiction d’exercice) à l’exclusion d’une condamnation à un remboursement ou au paiement d’une quelconque indemnité.

Les décisions de cette juridiction sont susceptibles d’appel de la part des deux parties devant la juridiction d’appel du Conseil national puis éventuellement devant le conseil d’Etat.

Le client d’un dentiste peut aussi passer par l’assurance du dentiste ( responsabilité civile professionnelle) en montant les preuves du préjudice subi.

Le client peut demander l’avis d’un expert, demander une médiation, porter plainte devant le tribunal d’instance ou de grande instance avec demande de désignation d’un expert.

Une réflexion sur « Comment résoudre un problème avec un dentiste ? »

  1. Ainsi que vous le rappelez, le “litige” provient bien souvent d’une incompréhension intervenant entre un patient et son professionnel de santé.
    Si l’on peut anticiper et éviter de tels malentendus en dédiant une partie conséquente de la consultation à l’explication pédagogique des soins ou de l’intervention, tout le monde y gagnera.
    Peut être même parviendra-t-on à faire diminuer le taux de patient se déclarant apeuré d’aller chez le dentiste pour, au contraire, augmenter le taux de patient appréciant des soins destinés à leur santé, leur hygiène, voire à la beauté de leurs sourires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.